Le grand pari 2

Déclaration d’indépendance

Déclaration d’indépendance

En 1776, de nombreux colons prennent un pari sur l’avenir : ils s’unissent autour des idéaux selon lesquels « tous les hommes naissent égaux » et ont droit à des « droits inaliénables » à « la vie, la liberté et la poursuite du bonheur ». Ils déclarent que tous les gouvernements sont l’émanation du peuple et dépendent du soutien populaire. Ces idéaux vont influencer la politique et la société américaine pour les siècles qui vont suivre. Pourtant, le monde des colons n’est pas un monde égalitaire. Les Américains héritent également de l’idée d’une hiérarchie sociale et d’institutions perpétuant l’inégalité. À travers les générations, les Américains, inspirés par la Déclaration d’indépendance, vivent tant bien que mal avec ces idées et ces engagements contradictoires.

Bureau de Thomas Jefferson

Sur ce bureau, Thomas Jefferson rédige la première version de la Déclaration d’indépendance en juin 1776. C’est Jefferson en personne qui a conçu ce bureau, y compris une planche d’écriture à charnière et un tiroir à clé pour les papiers, les crayons et un encrier. Ce bureau a accompagné Jefferson tout au long de son parcours, de patriote révolutionnaire à diplomate américain jusqu’à président des États-Unis.

 

Adoption de la constitution, 1787-1788

Après une longue guerre et de nombreuses disputes, les partisans de la constitution des États-Unis mettent en avant la nécessité d’un gouvernement centralisé stable pour « assurer les bienfaits de la liberté » aux Américains. Toutefois, cette nation en plein développement est-elle capable de s’unir ? Les États n’ont pas toujours coopéré les uns avec les autres. Le Congrès était trop faible pour contrebalancer la puissance des Européens et des Amérindiens, ou pour régler les conflits dans les États ou entre les États. Les délégués de la Convention constitutionnelle se mettent d’accord pour transférer le pouvoir au gouvernement central. Au même moment, ils décident que des représentants du gouvernement fédéraux seront élus, soit directement, soit indirectement, afin de représenter le peuple dans son ensemble.

La boîte de documents de George Washington

La Convention constitutionnelle se réunit à Philadelphie en mai 1787 et choisit George Washington pour la présider. Au cours des quatre mois suivants, les 55 délégués délibèrent en privé sans mentionner leurs travaux dans la presse, jusqu’à ce qu’ils tombent d’accord sur un projet de constitution pour la Nation. Washington utilise cette boîte pour ranger les documents sur la formation d’un nouveau cadre de gouvernement.


Poursuivez votre visite en vous dirigeant vers le grand poster puis continuez.

 

Grands débats

La révolution est terminée et la constitution ratifiée. Cependant, les débats sur la signification du gouvernement par « le peuple » ne font que commencer. Le pouvoir politique va-t-il continuer de dépendre de la richesse, de la naissance dans les bons cercles sociaux, et des connexions influentes ? La nouvelle forme représentative de gouvernement va-t-elle véritablement représenter les intérêts et les opinions des hommes et des femmes ordinaires ? Quelles devraient être les modalités de participation de ces personnes afin que leurs voix soient entendues ?

Presse à imprimer anglaise de Benjamin Franklin

Des journaux libres de toute interférence gouvernementale semblent essentiels pour que les citoyens soient bien informés des affaires publiques. Cependant, la même presse qui a ébranlé la fidélité des Américains envers George III ne risque-t-elle pas d’ébrécher la loyauté envers le nouveau gouvernement constitutionnel ?


Avancez tout droit et entrez dans la pièce ronde sur votre droite.