Expansion au-delà du continent

À la fin du 19e siècle, les États-Unis s’aventurent hors du continent, à la conquête des îles polynésiennes d’Hawaï, des territoires du Pacifique Sud comme les Philippines et Guam, et l’île de Porto Rico dans les Caraïbes. Toutes ces îles représentent des sites stratégiques d’un point de vue commercial et militaire pour les États-Unis. L’inclusion de ces peuples accentue encore plus la diversité raciale et religieuse du pays.

D’une nation hawaïenne à un État américain

D’une nation hawaïenne à un État américain

Une fois les îles hawaïennes « découvertes » par le capitaine anglais James Cook en 1778, les commerçants, les missionnaires, les explorateurs et les baleiniers occidentaux ne perdent pas de temps pour s’y installer avec leurs propres objectifs en tête. Ils transforment profondément les caractéristiques originelles du peuple indigène d’Hawaï. En 1959, Hawaï devient un État américain.

Intérêts américains à Hawaï

Avec l’arrivée des occidentaux et l’établissement de la culture de l’ananas et du sucre principalement sous le contrôle des Américains blancs, les Hawaïens passent d’un mode de vie de subsistance à une économie monétaire. Des milliers de travailleurs asiatiques sont recrutés pour travailler dans les champs en échange de salaires médiocres.

En 1893, les leaders commerciaux américains renversent la reine Liliuokalani. Malgré les protestations des Hawaïens, les États-Unis annexent les îles d’Hawaï en tant que territoire en 1898.

Couteau pour la coupe d’ananas, années 1900

Plantation d’ananas aux alentours de 1915

Harpon, 19e siècle

Pêche à la baleine à Hawaï, 1833
 

Pour trouver le prochain arrêt de notre visite, regardez derrière vous de l’autre côté de la galerie et trouvez le cartel intitulé Places of Negotiation.