Les régimes de travail

Jamestown, Québec, Santa Fe: trois berceaux nord-américains

Les régimes de travail

La tenance et la servitude

En vertu de ce contrat, une fillette de quatre ans devint engagée à Québec en 1703. On peut y lire ce qui suit : « Réduit à une pauvreté extrême et père de quatre jeunes enfants, René Favreau, résident du domaine de Beaumont, engage sa fille de quatre ans, Marie-Françoise, pour son avancement, à titre de servante d’Antoine Fourtier. » Reproduction.
Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Montréal


La plupart des Européens qui vinrent en Virginie au XVIIe siècle, et beaucoup de ceux qui vinrent au Québec, étaient des « engagés à long terme ». Ce nouveau régime de servitude temporaire avait été conçu pour régler les coûts des voyages des immigrants au Nouveau Monde.

Au Québec, les agriculteurs des seigneuries n’étaient pas seulement des tenanciers; ils devaient aussi s’acquitter de différentes obligations seigneuriales. Au Nouveau-Mexique, le système des encomiendas accordait à l’élite des colons espagnols beaucoup plus de droits sur le travail des villageois pueblos, mais ceux-ci conservaient des droits essentiels. On ne pouvait pas les déplacer à un lieu de travail plus rentable, ni les acheter et les vendre au marché.

L’esclavage

Certains peuples autochtones des Amériques réduisaient à l’esclavage leurs prisonniers de guerre, mais ces individus pouvaient par la suite devenir des citoyens libres au sein de la société de leurs ravisseurs. À Québec, le système d’alliances des Français obligeait parfois ces derniers à acheter des membres de tribus ennemies faits prisonniers par leurs alliés. À Santa Fe, la Couronne interdisait officiellement l’esclavage des Autochtones, mais beaucoup de colons faisaient fi de la loi. Certains vendaient des Apaches, des Utes et d’autres prisonniers de guerre aux propriétaires de mines de la lointaine Nouvelle-Espagne.

L’esclavage de type bien meuble — la conception de l’esclavage imposée aux Africains déportés en Amérique — prit forme avec l’expansion européenne au Nouveau Monde. Ces esclaves, de type « biens meubles », servaient leur vie durant. On pouvait les acheter et les vendre au marché, et leurs enfants héritaient de la condition d’esclave. La Virginie adopta progressivement cette forme d’esclavage et mit en vigueur des codes d’esclavage légal dans les années 1660.

Cette entrave, retrouvée à Jamestown, a pu servir dans le cadre de la loi martiale des débuts de la colonie ou, plus tard, dans la traite des esclaves. En Virginie, le nombre d’esclaves africains ne dépassa celui des engagés anglais qu’au XVIIIe siècle.
National Park Service, Colonial National Historical Park